mathematics-2640219_960_720

PÔLE EDUCATION

Compte rendu de la réunion du pôle du 20 septembre 2017

Le pôle s’est réuni afin de faire le point sur l’actualité de l’éducation et de débattre sur des propositions.

La rentrée 2017

La rentrée s’est déroulée dans un climat apaisé par les déclarations du ministre qui a décidé d’assouplir certaines réformes et de ne pas en proposer une énième qui pouvait bouleverser l’organisation. Cet assouplissement est d’autant plus nécessaire, les effectifs de cette année dans les écoles primaires et surtout dans les lycées sont en forte hausse. Le problème des effectifs des élèves est devenu problématique en raison des réductions de personnels enseignants effectuées entre 2007 et 2012.
La semaine de 4 jours a été réintroduite dans 43% des écoles primaires. Les autres écoles ont décidé de conserver la semaine de 4 jours et demie avec des propositions d’activités pour les élèves après les cours.
Dans les écoles du réseau d’éducation prioritaire (REP), le dédoublement des classes de CP a été mis en place, il concerne aujourd’hui 85% de ces classes. Les 15% restants ont choisi de faire intervenir 2 professeurs dans une classe.
La réforme du collège a été assouplie. L’enseignement de 2 langues dès la 6ème est réintroduit (classes « bilangues ») ainsi que l’enseignement du latin et du grec. Seul un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) peut être imposé. Le choix du maintien ou non des modalités de la réforme est à la discrétion des établissements.

Nos performances scolaires

Le ministère s’intéresse de plus en plus aux résultats des tests de l’OCDE tel que PISA. Les résultats de ces tests montrent que l’école française tend à maintenir voire renforcer les inégalités sociales, qu’elle dispose d’un nombre d’élèves qui réussissent très bien mais également d’un nombre important d’élèves en très grande difficulté, ce dernier groupe tend à augmenter.
Parmi les préconisations de l’OCDE, le pôle est revenu en particulier sur la formation des enseignants. Il a été souligné que le système français repose encore sur un phénomène de tri qui crée une élite très performante mais ne s’occupe pas assez des élèves en difficulté ou en grande difficulté. Les enseignants disposent de programmes, mais pas de méthodes pour enseigner. Il est urgent de fournir aux professeurs en formation initiale et continue des outils pour faire face à tout type de public et s’adapter aux besoins spécifiques de chaque élève. La formation continue n’est malheureusement pas assez prise au sérieux ( formateurs non rémunérés, stages non incitatifs) et le salaire des enseignants est en-dessous de la moyenne de l’OCDE ce qui pousse à une crise des vocations.
L’OCDE est très favorable à la décision du ministre de faire de l’enseignement en primaire sa priorité. Cependant, un avis défavorable a été émis sur la réintroduction de la semaine de 4 jours qui accentue le déséquilibre du calendrier scolaire français (journées trop denses concentrées sur une trop courte période) et la détricotage des EPI.

 



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre