Bercy

Y A -T-IL TROP DE FONCTIONNAIRES ?

La France comptait 5,65 millions d’agents et assimilés travaillaient dans la fonction publique fin 2015, soit  actif sur cinq , contre 4,83 millions en 2000. Une hausse de 17 %.

Le nombre des fonctionnaires est  régulièrement accusé, en particulier à l’occasion des campagnes électorales, d’être l’un des principaux contributeurs de dette publique , qui s’élevait à 2 147 Mds€ fin 2016.

Au cours de  la campagne présidentielle, certains candidats ont proposé de réduire les effectifs de plusieurs centaines de milliers au nom de l’équilibre budgétaire. D’autres suggéraient au contraire d’en augmenter le nombre dans le but d’améliorer la qualité des services publics.

En réalité, entre les 2 statistiques, la France a compté 6 millions d’habitants de plus.

Des Français qu’il faut qu’il faut éduquer, soigner, protéger…

Le point qui semble focaliser toutes les critiques concerne les territoires. Si l’Etat  a su maîtriser ses effectifs en 15 ans (- 0,01 %), la fonction publique territoriale (régions, départements, mairies et intercommunalités…)  a connu une véritable inflation, avec + 49 %, frôlant les 2 millions d’agents.

Suivant une mesure annoncée par le président de la République pendant sa campagne, le gouvernement d’Edouard Philippe prévoit la suppression de 120.000 postes de fonctionnaires durant le quinquennat, par non-renouvellement des départs. 70.000 postes sont visés dans les collectivités locales et 50.000 dans la fonction publique d’Etat. Seul secteur  épargné : l’hopital. L’objectif : contribuer à la réduction de la dépense publique de 3 points de PIB en trois ans.

Alors, trop de fonctionnaires ?

C’est le débat auquel nous vous invitons à participer le mercredi 8 novembre 2017.

Venez nombreux, invitez des amis !



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre